Chômeur et formation rémunérée

Pour les personnes sans emploie, suivre une formation augmente leur chance de dénicher du travail. Pour ce faire, elles doivent avant toute chose effectuer une inscription auprès de Pôle Emploi afin de bénéficier le statut de demandeur d’emploi. Le responsable qui prendra en charge le chômeur va constituer avec celui-ci un projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) où va être consigné la formation rémunérée.

Les corps tuteurs

De nombreux établissements et collectivités sont favorables pour financer les formations des demandeurs d’emploi. On peut citer Pôle Emploi, les régions, l’Etat, les OPCA. Ceux-ci réunissent les participations budgétaires des entreprises destinées à la rétribution des formations. Le montant alloué peut être utilisé pour payer les frais pédagogiques et celui qui va profiter de la formation.

Une rétribution en fonction de votre situation

Dans le cas où vous étiez actif professionnellement durant 4 mois et 2 jours au cours des 2 ans et 4 mois précédant votre licenciement, vous êtes éligible à la ARE ou allocation d’aide au retour à l’emploi. Pour les personnes ayant profité d’une formation du PPAE, elles peuvent jouir d’une AREF ou allocation d’aide au retour à l’emploi-formation. Pour ceux qui ne peuvent pas obtenir l’ARE, ils ont la possibilité de s’inscrire à une formation parrainée par une administration publique, l’AFPA, le CNAM ou par un établissement non-gouvernemental.

La durée de la formation

Si vous arrivez à prouver que vous avez été actif durant 6 mois au cours d’une période de 1 an, il est de votre droit de bénéficier d’une formation qui dure 1 an au minimum. En même temps, vous percevrez 652,02 € par mois. Dans le cas où vous avez eu un emploi durant 3 ans de façon continue ou entrecoupée, et que vous participez à formation de 1 à 3 ans, vous pourrez profiter d’une indemnité équivaut à l’ARE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *